NOUVELLES
La Force du Réseautage

NOS CHRONIQUEURS
 
# 45 Faire une « cure de nettoyage » après les fêtes

CHRONIQUE

MODE DE VIE ET MIEUX-ÊTRE

 

Pierre Choinière N. D.

Membre du C.N.Q. et de la

Société ÉducoSanté

                                

                                           CHRONIQUE # 45

 

Faire une « cure de nettoyage » après les fêtes

 

Plusieurs personnes se demandent s’il est utile de procéder à un nettoyage de leur organisme après la période de réjouissance et, il faut bien le dire, souvent d’excès, que représente le temps des fêtes.

 

Surcharge de l’organisme

D’un point de vue naturopathique, la période des fêtes met l’organisme à l’épreuve sur trois plans. D’abord à cause de nos nombreux engagements et bouleversements d’horaire engendrant la fatigue, on peu facilement se retrouver en déficience d’énergie vitale. D’autres parts, des abus alimentaires surchargent souvent notre système digestif de façon répétée durant cette période. Finalement la conséquence logique à ces deux phénomènes est sans nul doute l’encrassement et l’engorgement de nos organes d’éliminations.

 

Les organes d’éliminations

Comme vous le savez, le corps possède cinq organes qui filtrent le sang de ses déchets et en rejettent les toxines à l’extérieur du corps. Il s’agit du foie, des reins, des poumons, des intestins et de la peau. La présence en petite quantité de toxines dans nos tissus est normale, car notre organisme en produit pour fonctionner. Cependant, la surcharge alimentaire du temps des fêtes, ajouté au manque de récupération énergétique (les organes d’éliminations requièrent une grande quantité d’énergie pour fonctionner adéquatement) réunissent les conditions idéales à la surcharge puis à l’encrassement de ces organes et si rien n’est fait pour rectifier la situation, c’est la maladie.

 

Les déchets

Il est évident que notre corps ne peut fonctionner adéquatement si des déchets empoisonnent notre sang et encombrent nos cellules et nos organes. En temps normal, tout se passe assez bien et nos organes d’élimination accomplissent leur tâche en neutralisant et en éliminant les différents déchets, poisons et toxines. Ainsi l’urée, l’acide urique, l’acide lactique, le gaz carbonique et les corps cétoniques sont parmi les déchets produits par le corps et éliminés facilement par les organes d’éliminations via les voies naturelles. À ces déchets s’ajoutent les agents polluants de provenance extérieure du corps : les herbicides, pesticides, colorants alimentaires, gras trans, préservatifs, saveurs artificielles, fumées primaires ou secondaires, etc., qui viennent polluer notre sang et compliquer le travail de nos organes d’éliminations.

 

Les déchets accumulés

Que se passerait-il si vous laissiez entrer plus de déchets qu’à l’habitude dans votre maison et qu’en même temps vous étiez trop fatigués et surmenés pour les nettoyer ?  Ils s’accumuleraient tout simplement. Et bien c’est exactement ce qui se passe dans votre corps durant la période des fêtes. En cette période de réjouissances, on a eu une alimentation différente (en quantité et en qualité) et par surcroît on se retrouve en déficit d’énergie au niveau de nos organes d’éliminations (notre récupération était difficile à cause de tous nos engagements familiaux et sociaux). Résultat : Des organes épuisés devant une accumulation de travail à accomplir.

 

Le problème

L’organisme travaille toujours à garder son sang et ses tissus le plus propres possible. S’il n’a pas d’autres options il remédiera à la situation en déclanchant une bonne crise de désintoxication. Celle-ci est appelée maladie et se manifeste sous forme de rhume, problèmes de peau, sinusite, problèmes rhumatismaux, etc. Ces maladies ne sont en fait que des efforts de nettoyages orchestrés par la sagesse du corps elle-même pour préserver la santé. De ce point de vue on peut dire que la majorité des maladies (désintoxication cellulaire) ne représentent pas un problème, mais plutôt une solution.

 

La solution

Une des solutions naturelles au problème de l’intoxication du corps est d’avoir recours aux plantes médicinales. Celles-ci fournissent une solution valable aux organes d’éliminations surmenés et permettent une désintoxication progressive et la plupart du temps non violente. En agissant doucement et progressivement les principes actifs des plantes permettent d’éviter les crises de désintoxications parfois violentes et éprouvantes.

 

La cure de désintoxication

Les plantes médicinales, quand elles sont judicieusement utilisées, travaillent de concert avec les organes d’éliminations dans leurs efforts pour retrouver la pureté tissulaire. Une cure de nettoyage après les fêtes est donc tout à fait indiquée. Je la recommande aussi au printemps et à l’automne ou lorsque tous signes d’encrassement de l’organisme apparaissent.

 

Pour être efficace, une bonne cure se pratique habituellement sur une période d’un mois et pour un maximum de trois mois consécutifs. Il est nécessaire d’être bien conseillé avant et pendant la cure qui agira sur le sang, le foie, les reins et les intestins. Selon le profil individuel de la personne en cure, les plantes spécifiques aux organes seront ajustées par le professionnel de la santé (phytothérapeute, herboriste, naturopathe, etc.). De plus, celui-ci sera en mesure de prodiguer de judicieux conseils relatifs aux habitudes de vie de la personne.

 

Le moyen le plus sécuritaire de vous procurer des plantes médicinales est par le biais de votre praticien de la santé (professionnel adéquatement formé). N’hésitez donc pas à entreprendre une bonne cure de désintoxication sous ses bons conseils.

 

Bonne cure et à la semaine prochaine !

 

CO2 ?
MINI-SITES

Réseau Écolo Inc.
Defiweb

PUBLICITÉ
 
Copyright © 2007 Reseauecolo.ca
Login