NOUVELLES
La Force du Réseautage

NOS CHRONIQUEURS
 
# 39 « La cause de l’arthrite rhumatoïde »

CHRONIQUE # 39

Réponses aux questions de mes lecteurs

 

 

« La cause de l’arthrite rhumatoïde »

 

 

MODE DE VIE ET MIEUX-ÊTRE

 

 

Pierre Choinière N.D.

Membre du C.N.Q. et de la Société EducoSanté

 

 

 

 

 

 

Un lecteur me demande s’il est prouvé scientifiquement que l’arthrite rhumatoïde est due au fait que le système immunitaire se retourne vers ses propres tissus et les détruit.

 

 

L’arthrite rhumatoïde est considérée dans les milieux médicaux officiels comme une maladie auto-immune. Comme vous le savez, ma pensée, en matière de santé, est conforme à l’approche HYGIONOMISTE que préconisent les membres du Collège des Naturopathes du Québec. Conformément aux enseignements que j’ai reçus, j’estime que l’organisme est auto guérisseur et qu’il agit immanquablement pour son plus grand bien-être. Dans l’hypothèse retenue par la médecine officielle l’organisme serait plutôt doté de pouvoir auto destructeur et, dans les maladies auto-immunes, le système immunitaire se retournerait contre lui-même et détruirait ses propres tissus.

 

 

Je n’ai jamais adhéré à l’hypothèse des maladies auto-immunes parce qu’elle me semble illogique et que même si cette hypothèse est largement retenue et considérée comme une réalité scientifique, jamais personne n’a pu justifier cette hypothèse et la démontrer scientifiquement.

 

 

L’hypothèse auto-immune

 

 

Pour les naturopathes, l’arthrite rhumatoïde n’est rien d’autre qu’une maladie d’intoxication (j’ai largement couvert cette question dans mes chroniques précédentes). Certains agents irritants se logent dans les articulations et y opèrent une action destructrice. Devant ces agents irritants, l’organisme déclenche le phénomène de l’inflammation. Cette action normale de l’organisme est mal interprétée en médecine. Elle est attribuée au système immunitaire et est considérée à tort comme une maladie auto-immune. Il s’agit pourtant d’un mécanisme protecteur visant à neutraliser les agents irritants et à protéger l’organisme.

 

 

La production d’anticorps

Selon l’hypothèse des maladies auto-immunes, l’arthrite rhumatoïde impliquerait la production d’anticorps afin de neutraliser un antigène quelconque. C’est l’action de ces anticorps qui entraînerait la destruction des tissus articulaires.

 

 

Si cette hypothèse était vraisemblable, pourquoi la production d’anticorps devrait-elle être accompagnée du phénomène de l’inflammation? Comme vous le savez, les anticorps ont pour fonction de débarrasser l’organisme des substances étrangères. Et, comme vous le savez aussi, les tissus articulaires ne sont pas… des substances étrangères. Les anticorps ne s’attaquent donc pas aux articulations, car ils sont un tissu sain.

 

 

Pour les naturopathes, l’inflammation retrouvée dans les tissus aux prises avec une maladie auto-immune prend son origine dans la toxémie (état engendré par une accumulation de toxine). Les anticorps que l’on retrouve dans les articulations des personnes atteintes d’arthrite rhumatoïde ont été produits pour deux raisons. D’abord il faut comprendre que les tissus arthritiques, puisqu’ils sont endommagés, peuvent engendrer des antigènes (radicaux libres) et justifier la production d’anticorps par le système immunitaire. Mais ce qu’il faut surtout retenir c’est qu’à l’origine, ce sont les toxines qui se sont retrouvées dans l’environnement de ces tissus qui ont commencé cette cascade de réactions.

 

 

Le système immunitaire, avec ses anticorps, n’est donc pas la cause de l’arthrite rhumatoïde. Ce système contribue plutôt à protéger les tissus articulaires, comme il le fait pour les autres tissus de l’organisme.

 

 

J’espère que ces quelques précisions aideront mon lecteur à mieux cerner le problème des maladies auto-immunes.

 

 

À la semaine prochaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

CO2 ?
MINI-SITES

Réseau Écolo Inc.
Defiweb

PUBLICITÉ
 
Copyright © 2007 Reseauecolo.ca
Login