NOUVELLES
La Force du Réseautage

NOS CHRONIQUEURS
 
# 32 :LA MARCHE, UN FACTEUR NATUREL DE SANTÉ

CHRONIQUE # 32 :

 

LA MARCHE, UN FACTEUR NATUREL DE SANTÉ IMPORTANT!

(première partie

MODE DE VIE ET MIEUX-ÊTRE

 

Pierre Choinière N. D.

Membre du C.N.Q. et de la

Société ÉducoSanté

                                

                                           

 

Saviez-vous que la marche peut guérir bon nombre d’affections? Saviez-vous qu’elle peut aussi prévenir plusieurs maladies graves? En fait, la marche constitue un facteur naturel de santé de tout premier ordre et sauf quelques rares exceptions, à la portée de tous. Dans les prochaines semaines nous explorerons ensemble le merveilleux monde de la marche.

 

Les aspects préventifs de la marche

 

Sur le plan préventif, la marche exerce d’heureux effets sur le système de transport de l’oxygène. Le cœur, les poumons, les vaisseaux sanguins et le sang lui-même s’améliorent. Ces améliorations sont notables et ont des répercussions positives pour la prévention de plusieurs affections. Pensons par exemple au relâchement des états de stress ou à l’amélioration des varices.

 

Plusieurs études ont également démontré les effets bénéfiques de la marche dans l’hypercholestérolémie. Elle permet d’augmenter les HDL (le bon cholestérol) qui permet la régulation du taux de cholestérol total.   

 

La marche est également fort utile aux tissus osseux. Elle permet d’éviter la déminéralisation osseuse en favorisant la fixation du calcium. Ce mécanisme d’adaptation du corps se met automatiquement en action chaque fois que nous marchons. Il est très avantageux pour bénéficier d’os solides. Les femmes qui ont tendance à faire de l’ostéoporose devraient faire chaque jour une bonne heure de marche.

 

La marche est également un excellent exercice de rajeunissement de tout l’organisme. Le vieillissement prématuré est un phénomène qui se rencontre malheureusement chez un trop grand nombre d’individus. Par la marche, il devient possible de renverser les méfaits du temps. C’est grâce à une meilleure oxygénation de tous les tissus que ce phénomène peut se produire.

                                                                                                                                            Les effets curatifs de la marche

 

Parlons d’abord d’obésité. Il s’agit d’un problème qui implique, principalement, un déséquilibre entre les revenus et les dépenses énergétiques. Grâce à la marche, il est possible d’augmenter les dépenses et par conséquent d’équilibrer le budget énergétique. Il est à noter, contrairement à ce que certains pensent, que la marche n’augmente pas l’appétit de la personne obèse. L’exercice physique tend généralement à réduire et à régulariser l’appétit. Il faut reconnaître que la correction de l’obésité par la pratique de la marche ne se fait pas du jour au lendemain puisque la dépense d’énergie encourue par cette pratique est modérée. Cependant, sur une période de plusieurs mois, il devient possible de perdre un certain nombre de kilos. La perte n’est pas spectaculaire, mais à mon point de vue c’est la bonne façon de perdre du poids.

 

La marche peut également contribuer à résoudre certains problèmes arthritiques ou rhumatismaux. Elle offre une excellente occasion d’améliorer la circulation sanguine et du même coup favoriser grandement l’élimination des déchets de l’organisme. Or c’est précisément ce dont l’arthritique et le rhumatisant ont besoin puisque leur condition, comme vous l’avez appris dans mes chroniques précédentes, est reliée à un encrassement tissulaire.

 

Sur le plan mental, la marche apporte de nombreux bienfaits. Les gens qui ont tendance à la dépression et à être victime du stress peuvent grandement profiter de la marche. Celle-ci tonifie tous les tissus de l’organisme et cette tonification se répercute sur le moral. Elle engendre également la libération d’hormones favorisant la détente et le bien-être.

 

Règles pour être en santé à l’aide de la marche

 

Il est possible de se garder en bonne forme physique en s’adonnant à la marche. Les règles suivantes doivent alors être appliquées.  Pour conserver la forme, il faut pratiquer la marche trois fois par semaine, à raison d’une vingtaine de minutes chaque fois. La séance de marche doit être suffisamment active pour provoquer un certain degré d’essoufflement. Cet essoufflement ne doit cependant pas empêcher la personne qui marche d’être en mesure de tenir une conversation avec une autre personne.

 

Si l’on veut s’améliorer sur le plan de la condition cardiovasculaire, il faut faire davantage. On recommande alors de pratiquer la marche au moins cinq fois par semaine (de préférence tous les jours). Il faut également accentuer la durée de chaque séance de marche. On parle idéalement alors d’une durée se situant entre 45 et 60 minutes.

 

On peut, en appliquant cette méthode, acquérir une excellente forme physique. Pour autant que l’intensité de la marche soit suffisante, les meilleurs résultats sont possibles. On parle d’une intensité suffisante lorsque le pouls à l’effort atteint un rythme se situant entre 135 et 145

 

Pour terminer je vous recommande de ne pas pousser trop loin l’intensité de l’effort, car l’organisme doit pouvoir récupérer normalement entre chaque séance d’entraînement pour maintenir sa forme maximale.

                                                                                                                                             Bonne marche et ne manquez pas la suite la semaine prochaine.

CO2 ?
MINI-SITES

Réseau Écolo Inc.
Defiweb

PUBLICITÉ
 
Copyright © 2007 Reseauecolo.ca
Login