NOUVELLES
La Force du Réseautage

NOS CHRONIQUEURS
 
# 30 : L’irritation des muqueuses des sinus

CHRONIQUE # 30 : L’irritation des muqueuses des sinus

MODE DE VIE ET MIEUX-ÊTRE

 

Pierre Choinière N. D.

Membre du C.N.Q. et de la

Société ÉducoSanté

                                

 

 

L’irritation

 

La véritable cause de l’irritation des muqueuses des sinus est la présence d’un ou de plusieurs agents irritants dans ce tissu spécialisé. Ce sont d’abord ces substances irritantes qu’il faut identifier et ensuite éliminer.

 

L’un des principaux agents irritants auquel on pense lorsque les sinus sont irrités est la fumée du tabac. Il s’agit d’une substance particulièrement irritante puisqu’elle renferme de nombreux produits et sous-produits toxiques. C’est, comme je l’ai expliqué dans de précédentes chroniques, la toxicité de ces substances qui est à l’origine de l’irritation cellulaire des muqueuses.

 

Il faut également tenir compte de tous les autres polluants que l’on peut trouver dans l’air que l’on respire. Ces polluants sont très nombreux et parfois difficiles à identifier.

 

Les agents irritants auxquels on vient de faire allusion proviennent tous de l’extérieur de notre corps (ils sont présents dans l’air que nous respirons). Ce sont des sources d’irritation exogènes (voir ma chronique # 17 LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION). Mais, comme vous le savez, il existe également une source d’irritation endogène (issue de la vie normale des cellules) qu’il ne faut pas négliger. Ces deux sources de pollution cellulaire combinées sont à l’origine d’un mucus sinusal trop chargé.

 

Cette réalité est peu connue et n’est pas nécessairement facile à comprendre. C’est sans doute ce qui explique pourquoi les traitements adéquats lors d’irritations des muqueuses sont très rares. On a plutôt tendance à augmenter l’irritation avec des traitements médicamenteux, eux-mêmes toxiques. La difficulté vient du fait qu’on oublie trop souvent que les muqueuses sont des organes de protection et d’élimination. Elles produisent du mucus dans lequel l’organisme, lorsque le besoin s’en fait sentir, peut éliminer des déchets (les substances toxiques, polluantes et irritantes) qui stagnaient dans le sang et les tissus.

 

Il faut bien comprendre ici qu’à titre d’organes d’élimination, toutes les muqueuses (bouche, gorge, vagin, intestins, etc.) peuvent elles-mêmes être irritées par certains agents contenus dans le mucus qu’elles produisent. Cette forme d’irritation peut être très importante et très préjudiciable. Il faut absolument en tenir compte.

 

La désintoxication

 

Comment peut-on corriger cette situation? C’est, bien sûr, en laissant le corps procéder à une bonne désintoxication de base. Comment empêcher que ce phénomène se produise? Comme on le sait, lorsque l’organisme est fortement intoxiqué, ses émonctoires normaux n’arrivent plus à assumer tout le travail d’élimination. C’est là que les muqueuses se chargent d’éliminer une partie des toxines qui stagnent dans l’organisme. Il faut donc s’organiser pour que les muqueuses ne soient pas mises à contribution sur le plan de la désintoxication.

 

En fait, le meilleur moyen de se désintoxiquer est de cesser de s’intoxiquer. Ceci signifie qu’il ne faut pas introduire de substances indésirables dans l’organisme. Les substances toxiques issues du tabagisme sont un bon exemple de polluants indésirables. Mais il en existe beaucoup d’autres. C’est le cas de la consommation abusive de médicaments. C’est le cas également des drogues récréatives. De plus, je ne veux pas oublier de mentionner les nombreuses substances indésirables, plus ou moins toxiques, présentes dans la plupart des aliments. Il est bien sûr question ici des additifs alimentaires douteux qu’on ajoute à de nombreux aliments : colorants, préservatifs, texturants, etc.

 

D’autres parts, sur le plan nutritionnel, il est bon de savoir que comme tous les tissus de l’organisme, les muqueuses de sinus ont besoin d’être convenablement nourries. Elles réclament plusieurs nutriments. Le plus important est sans doute la vitamine A.

 

En conclusion, pour ne pas arriver à ce que les muqueuses soient irritées et qu’elles présentent des symptômes comme de la douleur et des écoulements abondants, il faut à la fois éviter les agents irritants exogènes (ceux qui viennent de l’extérieur) et les agents irritants endogènes (ceux qui proviennent de l’intérieur) en modifiant nos habitudes de vie.

 

Merci de votre lecture et à la semaine prochaine.

 

CO2 ?
MINI-SITES

Réseau Écolo Inc.
Defiweb

PUBLICITÉ
 
Copyright © 2007 Reseauecolo.ca
Login