NOUVELLES
La Force du Réseautage

NOS CHRONIQUEURS
 
# 28 : DIFFÉRENCES ENTRE MINÉRAUX ET OLIGO-ÉLÉMENTS

CHRONIQUE # 28 : DIFFÉRENCES ENTRE

 MINÉRAUX ET OLIGO-ÉLÉMENTS

 

MODE DE VIE ET MIEUX-ÊTRE

 

Pierre Choinière N. D.

Membre du C.N.Q. et de la

Société ÉducoSanté

                                

Chez la plupart des gens il existe une méconnaissance en ce qui concerne les minéraux et les oligo-éléments. Certaines personnes ont l’impression que les minéraux et les oligo-éléments sont deux constituants alimentaires différents. Cette impression est fausse. Dans un cas comme dans l’autre, il s’agit de minéraux.

 

Minéraux et oligo-éléments

 

On appelle certains minéraux des oligo-éléments parce qu’ils se trouvent dans l’organisme en très petite quantité, généralement moins d’un gramme.

 

De leur côté, les minéraux sont présents en quantité nettement plus grande. On trouve, par exemple, 1 150 grammes de calcium dans l’organisme. Le phosphore s’y trouve à raison de 600 grammes, le potassium de 210 grammes, le soufre de 150 grammes, le sodium et le chlore de 90 grammes, le magnésium de 30 grammes et le fer de 2.4 grammes.

 

Dans le cas des minéraux qu’on trouve à raison de moins d’un gramme dans l’organisme, on les appelle les oligo-éléments. C’est le cas du manganèse, du bore, du chrome, du cuivre, de l’iode, du molybdène, du sélénium, du silicium, du vanadium, du zinc, etc.

 

Certains auteurs classifient le fer dans la catégorie des oligo-éléments. D’autres le classifient dans la catégorie des minéraux puisque l’organisme en contient plus d’un gramme. C’est une question de choix. La démarcation entre les minéraux et les oligo-éléments n’est pas rigoureuse il en résulte que chacun peut décider à quel endroit elle débute.

 

Un mot sur la supplémentation

 

Plus un minéral se trouve dans l’organisme en grande quantité, plus on peut supposer qu’il est difficile à l’organisme de le trouver dans les aliments et plus la supplémentation devient nécessaire. Mais cette règle présente des exceptions. Puisqu’on trouve beaucoup de phosphore dans les aliments, la supplémentation en ce minéral n’est pas justifiée. La même situation se retrouve dans une certaine mesure pour le souffre. De plus, puisque les gens consomment généralement beaucoup de sel (chlorure de sodium), le risque de manquer de sodium et de chlore est presque inexistant. Il reste donc le fer, le magnésium, le potassium et le calcium qui peuvent faire l’objet d’une supplémentation justifiée.

Quant aux oligo-éléments, l’iode, le sélénium, le chrome et le zinc sont parmi les plus nécessaires.

 

Exemple des vertus d’un minéral très populaire : le calcium

 

On sait que le calcium est fort utile pour prévenir et combattre l’ostéoporose. La supplémentation en calcium est l’une des plus importantes mesures pouvant conduire à l’obtention de meilleurs os.

 

Le calcium est également utile pour abaisser la tension artérielle. Lorsqu’on donne à des hypertendus un supplément de calcium, la pression artérielle peut baisser de plusieurs points.

 

On sait aujourd’hui que le calcium contribue à prévenir le cancer du côlon. On explique ce phénomène par le fait que le calcium se combine dans l’intestin à certains éléments de la bile et à des acides gras, permettant ainsi de rendre ces substances moins irritantes pour le côlon.

 

Pour obtenir le maximum de protection, il faut s’assurer d’un apport de 1 000 à 1 500 milligrammes de calcium par jour.

 

Voici les quelques précisions que je voulais apporter au sujet des minéraux et des oligo-éléments.

 

Bonne semaine

CO2 ?
MINI-SITES

Réseau Écolo Inc.
Defiweb

PUBLICITÉ
 
Copyright © 2007 Reseauecolo.ca
Login