NOUVELLES
La Force du Réseautage

NOS CHRONIQUEURS
 
# 25 : L’UNITÉ DE LA MALADIE (Septième partie)

CHRONIQUE # 25 : L’UNITÉ DE LA MALADIE (Septième partie)

 

MODE DE VIE ET MIEUX-ÊTRE

 

Pierre Choinière N. D.

Membre du C.N.Q. (Collège des naturopathes du Québec)

 et de la Société ÉducoSanté

                                

 

J’ai établi la semaine dernière que la maladie chronique avait le même but que la maladie aiguë : l’élimination des déchets. L’efficacité de la maladie chronique est cependant sérieusement limité par le manque d’énergie nerveuse ce qui a malheureusement trop souvent pour résultat différentes dégénérescences des tissus.

 

La dégénérescence des tissus

 

Il existe plusieurs exemples de maladies chroniques. L’arthrite, le rhumatisme, la bronchite, l’emphysème en sont des exemples. Ce sont toutes des situations dans lesquelles certaines substances indésirables stagnent dans l’organisme et y opèrent des lésions tissulaires. En d’autres mots, certains tissus sont endommagés dans leur structure par le caractère irritant de ces différentes substances qui ne sont pas de même nature que le corps.

 

Ce sont toujours les tissus les moins vitalisés qui sont les plus affectés. Tout dépend en fait des prédispositions individuelles (diathèse, tempérament, terrain organique). Il faut aussi tenir compte des méfaits spécifiques de la médication. Quoi qu’il en soit, la maladie chronique entraîne immanquablement l’individu sur le chemin de la dégénérescence et de la mort prématurée, à moins évidemment qu’une correction des mauvaises habitudes de vie soit entreprise suffisamment tôt.

 

Ce qui est important de bien comprendre ici, c’est qu’il existe une unité dans la maladie. Lorsqu’une simple crise d’élimination, comme un rhume par exemple, est inhibée par l’action médicamenteuse, on peut s’attendre éventuellement à des complications plus grandes. L’organisme tente d’éliminer ses déchets par d’autres moyens. Mais en même temps, la toxémie devient plus marquée. Les déchets irritants qui stagnent dans l’organisme y exercent plus de méfaits. C’est ainsi qu’on peut passer aux maladies de la peau si le simple rhume ne permet pas de nettoyer l’organisme parce qu’on ne lui donne pas la chance de le faire.

 

Mais lorsque les symptômes d’élimination qui se manifestent maintenant au niveau de la peau sont également combattus à l’aide d’une autre médication anti-symptomatique (onguent à base de cortisone, etc.) on peut s’attendre à ce que le mal s’aggrave. Éventuellement, l’individu connaîtra des problèmes de foie ou de reins. En bloquant chaque fois les symptômes d’élimination, on finit par refouler tellement les toxines et les déchets en profondeur que la dégénérescence est inévitable.

 

Le sens réel de la maladie

 

Une simple grippe peut éventuellement donner lieu à une bronchite. Celle-ci peut aboutir à l’emphysème pulmonaire. On peut finalement en arriver ainsi au cancer du poumon. Il y a là une évolution normale dans la gravité des affections. Pourtant, si dès le départ on avait reconnu à la maladie son véritable sens et sa finalité et si l’individu s’était traité conformément aux lois de la physiologie, l’évolution des différentes phases de la maladie ne se serait jamais produite. De plus en plus la recherche médicale corrobore cette réalité et enfin, de plus en plus nos gouvernements prennent des mesures pour stopper ou diminuer de nombreuses sources de pollution présentes dans les aliments de notre assiette, l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons afin de rendre notre environnement moins pollué.

 

Il est donc très important de comprendre le sens réel de la maladie et d’agir de façon à éviter toute aggravation de la situation dès les premiers symptômes de désintoxication lancés par l’organisme. Il importe de faire confiance au corps qui est auto guérisseur. Les recommandations d’un naturopathe qualifié sont toujours indiquées dans les situations plus compliquées.

 

Voilà, ma série de chroniques portant sur l’unité de la maladie est terminée. J’espère que ces notions auront du sens pour vous et qu’elles vous orienteront vers une santé radieuse.

 

À la semaine prochaine.

 

Voici un site intéressant que je partage avec vous. Il contient des liens reliés à la santé, dont le site www.reseauecolo.ca où vous pouvez lire mes chroniques.

http://www.centre-mieux-etre.blogspot.com/

 

CO2 ?
MINI-SITES

Réseau Écolo Inc.
Defiweb

PUBLICITÉ
 
Copyright © 2007 Reseauecolo.ca
Login