NOUVELLES
La Force du Réseautage

NOS CHRONIQUEURS
 
#17 : LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION

#17 : LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION

CHRONIQUE

MODE DE VIE ET MIEUX-ÊTRE

 

Pierre Choinière N. D.

Membre du C.N.Q. (Collège des naturopathes du Québec)

 et de la Société ÉducoSanté

                                

 

Avez-vous, comme moi, écouté l’émission « Pierre Maisonneuve en direct » à la radio de Radio-Canada jeudi, le 17 avril 2008 de 11 30 h à 13 h? Si c’est le cas, vous avez sans doute été troublés par les propos de M. Nantel représentant de notre pas très rassurant Ministère de la Santé canadien. L’émission était consacrée à tracer un tableau de la situation des produits toxiques de toutes provenances qui sont omniprésents dans notre environnement et qui se retrouvent, bien sûr, chez nous, dans notre assiette, le biberon de notre bébé, l’air que nous respirons, un peu partout quoi. À cet effet, l’organisme Action consommateurs, annonçait la parution de son nouveau guide : « Diminuez les risques de cancer guide du consommateur averti » et avait délégué une représentante pour en décrire les grandes lignes. Les propos de M. Nantel, du haut de son statut de fonctionnaire, n’ont pas dupé le public qui l’a bien manifesté lors de la tribune téléphonique qui a suivi.

Ce qui a semblé choquer le public, c’est que selon M. Nantel, Santé Canada, pour ne pas créer de panique publique inutile, est tout à fait justifié de ne pas appliquer ou du moins d’appliquer très rarement LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION. Ce principe est largement appliqué en Europe pour sécuriser la mise en marché de produits issus de nouvelles technologies (c’est le cas, présentement pour les OGM). Il consiste à imposer à l’industrie l’interdiction de mettre sur le marché un produit qui n’a pas fait les preuves de son innocuité. À titre d’information, j’ai répertorié les principales classes de produits exogènes qui proviennent de notre environnement et qui sont présents tout au tour de nous, vous jugerez par vous-même si vous vous sentez encore en sécurité dans votre milieu de vie. Tant qu’à moi, JE N’AI PAS ATTENDU LES DÉCISIONS POLITIQUES, il y a longtemps que j’applique LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION. Ainsi, DANS LE DOUTE JE M’ABSTIENS et je n’utilise pas ou ne consomme pas de produits douteux. Voici cette petite liste fort éloquente :

 

LES DÉCHETS EXOGÈNES

Les déchets exogènes proviennent de notre environnement et se composent de substances toxiques introduites dans notre organisme par la peau, les voies respiratoires ou le système digestif. Lorsqu’ils sont conduits par le sang dans notre environnement cellulaire, ils sont toxiques pour nos cellules. Ce sont :

 

— Les alcaloïdes provenant des plantes (morphine, opium, caféine, etc.);                           

Ø       Ils présentent une double solubilité, soient hydrique et lipidique, faisant en sorte qu’ils traversent par effraction la barrière cytoplasmique de la cellule, affectant son cytoplasme et son noyau. Cette agression est catastrophique, car elle peut provoquer des modifications génétiques.

 

— Les poisons pesticides :

Ø       Ce sont les produits chimiques tels les insecticides, les herbicides et les fongicides employés par l’agriculture industrielle et horticole de même que par les jardiniers domestiques.

Ø       Ils présentent une double solubilité.

Ø       Circulent jusqu’à l’extrémité de la chaîne alimentaire.

Ø       Voyagent par l’eau jusqu’aux pôles (hydrosolubles), c’est dans la graisse de phoque qu’on en retrouve le plus.

Ø       Imprègnent toutes les cellules de l’organisme et surtout les organes contenant beaucoup de lipides (foie, reins, testicules, ovaires, cerveau et système nerveux).

Conséquences : trois millions d’empoisonnements sévères et 220 000 décès causés par ces produits chaque année sur notre planète.

 

— Les xénobiotiques (produits de synthèse).

Ø       Ce sont des produits chimiques de toutes sortes : médicaments, produits d’entretien ménager, produits industriels, additifs et colorants alimentaires, les gaz d’échappement des moteurs.

Ø       Ils totalisent, par exemple, 5 705 670 380 livres de produits chimiques polluants libérés dans l’environnement en 1989.

Ø       Ils constituent 1000 nouveaux produits de synthèse introduits chaque année sur le marché mondial et totalisaient 1000 000 de produits en 1996.

 

— Les métabolites intermédiaires produits par le mauvais fonctionnement du tube digestif et le choix d’aliments malsains. Ce sont :

Ø       Les résidus du mauvais fonctionnement de la flore intestinale et de la digestion. Par exemple, des indoles (gaz toxique) qui peuvent être produites et réabsorbées dans le sang.

Ø       Les produits toxiques de l’industrie alimentaire : alcool, sucre blanc, gras trans, surplus de gras saturé, cholestérol, sucre et sel en excès, etc.

 

— Les polluants environnementaux :

Ø       L’électromagnétisme, les fibres synthétiques, les radiographies, la radiothérapie, etc.

 

Avouez que cette liste a de quoi nous rendre méfiants. Quant à moi, je vous propose d’être vigilants.

______________________________________________________________________________

Voici les dates du cours que j’offre sur les bienfaits de l’alimentation vivante :

 

Venez découvrir le POTENTIEL NUTRITIONNEL et ÉNERGISANT des ALIMENTS VIVANTS. Une occasion SPÉCIALE d’améliorer votre démarche

VERS LA SANTÉ.

 

*       Ce cours est offert au : 413, ARLINGTON à SHERBROOKE (pour l’instant), à des groupes de 6 PERSONNES et plus.

*       Dates des prochains cours : DIMANCHE 4 MAI,  de 9 h à midi et SAMEDI 10 MAI de 9 h à midi.

*       COÛTS : 30 $ PAR PERSONNE ou 50 $ POUR UN COUPLE avec un DOCUMENT DE RÉFÉRENCE COMPLET.

Veuillez confirmer votre inscription au plus tard, dimanche le 27 avril 2008

auprès de Pierre Choinière Tél. : (819) 348-1288

CO2 ?
MINI-SITES

Réseau Écolo Inc.
Defiweb

PUBLICITÉ
 
Copyright © 2007 Reseauecolo.ca
Login