NOUVELLES
La Force du Réseautage

NOS CHRONIQUEURS
 
#16 Réponses aux questions de mes lecteurs

CHRONIQUE # 16 : Réponses aux questions de mes lecteurs

CHRONIQUE

MODE DE VIE ET MIEUX-ÊTRE

 

Pierre Choinière N. D.

Membre du C.N.Q. (Collège des naturopathes du Québec)

 et de la Société ÉducoSanté

                                

 

EST-CE QUE LES RÊVES PEUVENT AVOIR UNE INCIDENCE SUR NOTRE ÉTAT DE SANTÉ?

 

Un lecteur qui est « un bon rêveur » me demande si les rêves ont une fonction utile.

 

LE RÊVE EN TANT QUE FACTEUR NATUREL DE SANTÉ

En naturopathie, l’aspect « d’équilibrage émotionnel » du rêve est considéré comme un FACTEUR NATUREL DE SANTÉ en ce sens qu’il est un outil de croissance personnelle de grande qualité. De par l’exactitude de sa provenance, il est un des outils thérapeutique les plus puissant. En effet, qui me connaît mieux que moi-même?

 Tout se passe comme si, pendant la nuit, le vécu émotionnel du rêveur lui était présenté en images. La psyché du rêveur lui parle de lui à travers un film souvent farfelu et décousu, mais néanmoins exactement adapté et dosé à son état psychologique présent.

Apprendre à reconnaître la saveur émotive des images du rêve devient donc un moyen privilégié de travail sur soi. Plusieurs bonnes méthodes existent pour faciliter ce travail.

 

NATURE DU RÊVE

Le rêve se caractérise par trois aspects principaux :

  1. La présence d’imagerie sensorielle.

  2. L’enchaînement de scènes.

  3. La forte impression que l’imagerie est bel et bien réelle.

 

Contrairement à la pensée éveillée, l’attention du rêveur est unidirectionnelle. La conscience du rêve est habituellement isolée de la réflexion, du contrôle volontaire et des images, c’est-à-dire des autres systèmes normalement reliés à la conscience éveillée.

 

PHASES DU RÊVE

Le rêve peut apparaître lors de trois phases physiologiques distinctes du sommeil :

  1. Durant la période d’endormissement (« sleep onset ») où jusqu’à 75 % des réveils donnent lieu à la révélation d’un rêve.

  2. Durant les trois à cinq périodes de sommeil MOR (mouvements oculaires rapides) ou REM en anglais (rapid eye movement), qui surviennent à des intervalles approximatifs de 90 minutes.

  3. Durant les cinq à six heures passées en sommeil non MOR chaque nuit.

 

De plus, les rêves peuvent se produire même à l’éveil, durant des moments de relaxation profonde. Ces « rêves éveillés » peuvent compter pour jusqu’à 20 % de la vie onirique de certaines personnes.

 

 

 

FONCTIONS DU RÊVE

On peut dire qu’un rêve ou une partie d’un rêve représente l’image d’un sentiment. Cette image peut être indistincte, embrouillée et inconséquente; ou elle peut être claire, directe et pleinement sentie. Les images de nos rêves représentent donc ce que nous ressentons et comment nous le ressentons. Nos rêves nous parlent de nous, ils nous permettent de « survivre » à nos émotions en les évacuant d’une façon inconsciente, donc moins douloureuse.

 

Le rêve possède une fonction de résolution de problème (conflit avec soi-même), car il reprend et traite de nouveau les préoccupations courantes. De plus, il peut générer, montrer des solutions, des chemins à prendre pour améliorer la vie éveillée du rêveur. Jung parle de ce phénomène en disant que le rêve permet la restauration de l’équilibre intrapsychique via la relation compensatoire entre le rêve et l’attitude consciente à l’éveil (Dallet, 1973; Hall, 1983), tandis que Perls (1972) parle du mouvement vers une certaine « intégrité organismique ». Je pense que l’on peut résumer ce phénomène en ces termes : le rêve permet l’autorégulation et la maîtrise de notre environnement psychique.

 

Les expériences visant à soustraire les individus de leurs périodes de rêve illustrent bien la valeur de celui-ci. Ainsi, si l’on réveille des rêveurs avant que chaque période de rêve ne débute, on pourra éventuellement noter divers troubles mentaux chez ces individus. Lorsque ces mêmes individus peuvent à nouveau dormir correctement, on note qu’ils rêvent beaucoup plus qu’en temps normal. En même temps, leurs troubles mentaux, dont les hallucinations, disparaissent.

 

En tant que « soupape » à de nombreuses impulsions réprimées durant la journée, le rêve permet la libération de soucis en montrant les difficultés intérieures et en suggérant des solutions par le truchement de notre inconscient personnel. De plus, le rêve nous permet d’accéder à une couche « consciente » plus profonde que notre inconscient personnel (proche conscient). Cette couche est illimitée, impersonnelle et omnisciente; c’est l’inconscient collectif.

 

J’espère que ces quelques précisions sur le rêve permettront à mon lecteur de mieux cerner les messages de ses rêves.

 

Bonne semaine et bons rêves à tous…

CO2 ?
MINI-SITES

Réseau Écolo Inc.
Defiweb

PUBLICITÉ
 
Copyright © 2007 Reseauecolo.ca
Login