NOUVELLES
La Force du Réseautage

NOS CHRONIQUEURS
 
# 15 : Réponses aux questions de mes lecteurs

# 15 : Réponses aux questions de mes lecteurs

CHRONIQUE

MODE DE VIE ET MIEUX-ÊTRE

 

Pierre Choinière n. d.

Membre du C.N.Q. et de la

Société ÉducoSanté

                                

 

LES LÉGUMINEUSES GERMÉES VOUS CAUSENT-ELLES

DES PROBLÈMES DIGESTIFS?

 

Une lectrice qui a commencé à consommer des légumineuses germées et qui éprouve des problèmes digestifs (nausées, diarrhées, maux de ventre, etc.) me demande ce que j’en pense.

 

QUE SONT LES LÉGUMINEUSES

La famille des légumineuses se divise en 4 catégories : les fèves, les lentilles, les pois secs et les arachides. Il s’agit d’une catégorie de plante dont le fruit est une gousse.

Les légumineuses sont une excellente source de protéines végétales, de glucides, de lipides (gras) et de fibres alimentaires. Elles renferment également des minéraux (calcium, magnésium, phosphore, fer, etc.) et des vitamines variées en bonne quantité.

 

UN PEU DE PHYSIOLOGIE

Établissons d’abord le fait que la digestion des légumineuses est difficile. Cette situation découle du fait qu’elles renferment en même temps d’importantes quantités de protéines, d’hydrates de carbone et de lipides. Ces trois constituants alimentaires se retrouvent dans chaque légumineuse en même temps et dans des quantités appréciables. Or on sait que ces trois constituants ne se digèrent pas de la même façon, ni dans le même milieu. Ainsi, les protéines réclament une longue digestion stomacale; les hydrates de carbone (sucre) exigent surtout une digestion intestinale; les lipides ont besoin de bile et leur digestion se fait également dans l’intestin. On peut dire que cette réalité physiologique (mauvaise combinaison alimentaire) est à l’origine des divers problèmes digestifs (maux de ventre, flatulences, fermentations, etc.) que la consommation des légumineuses entraîne.

La bonne nouvelle est que le phénomène de la germination atténue cette situation.

 

LES LÉGUMINEUSES GERMÉES

 De façon générale, les légumineuses germées sont plus facile à digérer et causent moins de maux digestifs parce qu’elles ont été soumises à une prédigestion enzymatique effectuée à l’intérieur même du processus de la germination. Ainsi, les protéines sont en bonnes parties rendues disponibles sous forme d’acides aminés facilement assimilables. Les hydrates de carbone deviennent plus faciles à digérer par le travail des enzymes. De leur côté, les vitamines et les minéraux s’absorbent et s’assimilent plus facilement, car ils sont chélatés (couplé à un transporteur organique) dans le processus de germination. En bonus, les germinations fournissent la majeure partie des enzymes nécessaires à leur digestion. On économise ainsi notre potentiel enzymatique.

Si la germination facilite la digestion, pourquoi ma lectrice éprouve-t-elle des difficultés digestives?

Pour répondre à cette question, regardons quelques petits trucs concernant la germination et la consommation des légumineuses :

 

À SAVOIR SUR LA GERMINATION DES LÉGUMINEUSES

— Lors de la période du trempage des germinations il est très important d’effectuer au moins deux et même trois rinçages à l’eau froide par jour dans certains cas. Cette pratique empêche les débuts de fermentation.                                                              

— Dans les cas d’intestins fragiles, il est important de remplir le bocal d’eau de façon à pouvoir recueillir les enveloppes de graines et de les séparer des graines germées avant de les consommer.

— Retirez les légumineuses cassées avant de mettre le processus de germination en marche. Elles ont tendance à fermenter rapidement et cela pourrait affecter le goût final de la préparation.

— Il est important d’utiliser des germoirs qui laissent bien circuler l’air.

— Au cours de la germination, les substances germicides toxiques et naturelles produites par les légumineuses se transforment et perdent leur toxicité. Cependant, dans le cas des fèves soya, il est recommandé de les faire blanchir avant consommation.

 

À SAVOIR SUR LA CONSOMMATION DES LÉGUMINEUSES GERMÉES

— Persistez! Il faut habituer l’organisme graduellement et régulièrement à la consommation de cet aliment quelque peu compliqué à digérer. Il est admis qu’au moins deux jours, dans le meilleur des cas, sont nécessaires pour apprivoiser le système digestif.

— Mastiquez longuement. La mastication est très importante pour bien fragmenter les enveloppes. Ce sont elles qui sont irritantes pour les intestins et non pas les légumineuses elles-mêmes.

— Pour éviter les flatulences et la fermentation, on peut ajouter quelques graines de moutarde ou encore une noix de muscade à notre assiette de germination.

— Les lentilles germées seraient indiquées pour les intestins fragiles à cause de leurs fibres moins irritantes.

— Il faut toujours consommer les fèves avant que leurs racines ne prennent une teinte rosée ou violacée, car à partir de ce moment, elles deviennent amères.

— Ne pas manger légumineuses et hydrates de carbone au même repas. Le cas des fèves au lard est typique (légumineuse et sucre), les résultats sont souvent… explosifs!

 

À SAVOIR POUR VOTRE SANTÉ

— Selon les chercheurs de l’U.S. Department of Agriculture, pour s’assurer une protection antioxydante, consommer une demi-tasse de fèves foncées germées trois fois par semaine est aussi bénéfique que de boire un verre de vin par jour.

 

J’espère que ma lectrice trouvera réponse à ses questions et soulagement à ses maux grâce à ces quelques précisions.

 

 

À la semaine prochaine !

CO2 ?
MINI-SITES

Réseau Écolo Inc.
Defiweb

PUBLICITÉ
 
Copyright © 2007 Reseauecolo.ca
Login