NOUVELLES
La Force du Réseautage

NOS CHRONIQUEURS
 
# 11 VIVRE LONGTEMPS ET EN BONNE SANTÉ

CHRONIQUE # 11 VIVRE LONGTEMPS ET EN BONNE  SANTÉ

CHRONIQUE

MODE DE VIE ET MIEUX-ÊTRE

 

 

Pierre Choinière n. d.

Membre du C.N.Q. et de la

Société ÉducoSanté

 

 

 

Vivre longtemps et en bonne santé. Voici le titre que portait l’article du Dr Richard Béliveau dans Le Journal de Montréal édition du 2008-03-08. Dans son article, ce docteur en biochimie bien connu au Québec, fait ressortir que la population vit actuellement une hausse importante de plusieurs maladies chroniques (dégénératives). Des maladies comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, la maladie d’Alzheimer et le cancer viennent réduire les bénéfices d’une plus grande espérance de vie. Ainsi, vivre plus longtemps ne veut pas nécessairement dire vivre en santé. L’espérance de vie moyenne est passée de 40 à 50 ans en 1900 et a 80 ans en 2005. Il souligne que ces progrès remarquables sont principalement redevables à la médecine moderne et à l’utilisation de moyens comme la vaccination, les antibiotiques, la chirurgie et les nouveaux médicaments, mais aussi à la prévention et aux meilleures conditions d’hygiène.

Il va sans dire que mon esprit naturopathique a fortement tendance à retenir l’amélioration des conditions d’hygiène comme principal FACTEUR NATUREL DE SANTÉ attribuable à ce progrès. La science se rend de plus en plus à cette évidence. De son côté, un peu plus loin dans son article, le Dr Béliveau fait la remarque suivante « Les études réalisées sur les populations de centenaires indiquent que les gènes ne sont responsables que d’environ 30 % des cas de longévité exceptionnelle, indiquant que les habitudes de vie jouent un rôle déterminant pour atteindre un âge avancé. ». Ces faits confirment une fois de plus la pertinence de la doctrine naturopathique Hygionomiste basée sur la GESTION DES HABITUDES DE VIE. Comme vous l’appreniez à la lecture de ma première chronique (troisième principe fondamental), la maladie est reliée à l’une ou l’autre des trois causes suivantes ou de plusieurs de celle-ci à la fois : une hérédité déficiente, des carences nutritionnelles et l’intoxication de l’organisme. On ne peut modifier la qualité de notre hérédité, mais heureusement on peut intervenir sur les deux autres, car elles sont directement reliées à notre MODE DE VIE. Déjà, de nombreux naturopathes, médecins et chercheurs avaient établi et démontré la relation espérance de vie/habitudes de vie. Le naturopathe Raymond Dextrait, le Dr.Alexis Carrel et le Dr Bernard Jensen ne sont que quelques un de ceux-ci. Dans les années 80 la doctoresse Suisse de renommée internationale Catherine Kousmine lança un cri d’alarme dans son livre Soyez bien dans votre assiette et en 1987, dans l’introduction à son nouveau livre Sauvez votre corps elle clamait ceci « Lorsque que son corps ne fonctionne plus comme il le devrait, l’homme d’aujourd’hui fait confiance à la médecine, tout comme il fait confiance au mécanicien lorsque sa voiture ne roule plus, à l’électricien quand l’un de ses appareils est en panne. Sans doute la médecine restera-t-elle toujours utile pour réparer tel ou tel dégât. Mais notre avenir ne dépend pas du perfectionnement des moyens de réparation. La santé de l’homme du 20ième siècle se détériore à un rythme tel que, si nous voulons échapper au désastre, nous devons tous prendre le problème en main, devenir adultes et responsables de nous-mêmes, apprendre non pas à soigner nos maladies, mais à ne plus en développer, à gérer correctement notre corps. La technique existe. Elle donne d’excellents résultats. Il s’agit de l’acquérir, puis de lui rester fidèle.

       Citoyens et citoyennes du monde, prenez-vous en main pour conquérir la santé, faites cela pour l’amour de vous-même, de vos proches, de vos enfants présents et à venir. Vous êtes aujourd’hui en mesure de le faire! ». Quel vibrant message et quel esprit visionnaire habitait déjà cette doyenne de la médecine et de la diététique dans les années 80! Vingt-cinq ans plus tard est-ce que la situation s’est vraiment améliorée? Le rapport que Dr.Béliveau nous trace semble démontrer que ce n’est pas le cas. Comme vous l’apprendrez dans de futures chroniques consacrées à L’UNICITÉ DE LA MALADIE, les maladies chroniques dénotent des stades avancés d’encrassement tissulaire et de carences en nutriments causés par un MODE DE VIE inadéquat. Les HABITUDES DE VIE malsaine telle le tabagisme, le sédentarisme, la malbouffe, comme l’indique une recherche citée par le Dr. Béliveau et comme le disait déjà Dr. Kousmine conduisent directement à la maladie.

Le travail de ces médecins et scientifiques contribue à l’éducation populaire en ces temps où la jeune génération se voie placée dans des conditions écologiques, économiques et démographiques précaires par la génération qui l’a précédée. Il est remarquable de constater que plus de 100 ans après l’amélioration des conditions d’hygiène malsaines qui polluait le corps et l’environnement des populations, il faille aujourd’hui encore s’attaquer à la pollution pour retrouver notre santé. Dans ce domaine, la naturopathie a certainement une longueur d’avance sur la plupart des autres approches en prônant un MODE DE VIE qui favorise la pureté tissulaire. Un corps sain ne peut exister que dans un environnement sain. L’humanité est à l’heure de décisions déterminantes pour sa survie. Nous sommes inondés d’information tout aussi déprimante les unes que les autres à ce sujet. Les hommes sont responsables des gaz à effets de serre, de la pollution des eaux et de la disparition de plusieurs espèces d’animaux pour ne citer que quelques conséquences de leurs activités malsaines. Je crois que la seule façon valable de contribuer à ce défi planétaire qui est de vivre en santé et en paix sur notre seule planète est de modifier nos habitudes de consommation, car ne l’oublions pas, acheter c’est voter.

 

 

Je vous laisse sur ces quelques considérations.

 

À la semaine prochaine.

CO2 ?
MINI-SITES

Réseau Écolo Inc.
Defiweb

PUBLICITÉ
 
Copyright © 2007 Reseauecolo.ca
Login