NOUVELLES
La Force du Réseautage

NOS CHRONIQUEURS
 
Chronique #010-02 ÉTUDE DES FACTEURS NATURELS DE SANTÉ (deuxième partie)

 

 

VOTRE

CHRONIQUE SANTÉ

 

Pierre Choinière N. D.

Membre du C.N.Q. et de la

Société ÉducoSanté

 

Chronique #010-02

 

ÉTUDE DES FACTEURS NATURELS DE SANTÉ (deuxième partie)

 

DÉFINITION DE LA SANTÉ

 

L’OMS définit la santé comme étant «un état de complet bien-être physique, mental et social et qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité». Cependant, la plupart des gens considèrent que la santé n’est pas souvent au rendez-vous et que la maladie est une souffrance normale et inévitable à laquelle seuls quelques chanceux peuvent échapper.  Cette façon de penser  est erronée et ne cadre pas avec la vision de l’OMS ni avec celle de la naturopathie approche Hygionomiste.

 

Pour les naturopathe l’état de bien-être physique, mental et social qui définit la santé n’est pas le fruit du hasard. La santé est la conséquence de réalités physiques et psychiques biens précises. Ces réalités sont déterminées par deux facteurs particuliers : la qualité de notre hérédité et notre rectitude à dans l’observation d’un mode de vie sain.

 

L’HÉRÉDITÉ

 

Nous avons tous un capital biologique (hérédité) hérité de nos parents. Cette hérédité est irrévocable et  tributaire du mode de vie de nos parents et de leur propre legs héréditaire. Le potentiel héréditaire est déterminant car la personne qui est moins bien nantie à ce niveau doit composer avec cette situation déficitaire toute sa vie. Il faut accepter que biologiquement parlant nous ne partions pas tous du même point. Ainsi, une personne qui a reçu un bon potentiel héréditaire et qui observe un mode de vie sain a toutes les chances de jouir d’une excellente santé. Cependant, si son mode de vie est abusif, elle risque de ne pas bénéficier d’une qualité de vie supérieure à celle qui, au départ, avait une hérédité médiocre.

 

LA NOTION DE RESPONSABILITÉ

 

La santé est donc à la fois un privilège et un choix. J.M.Brunet  affirme à se sujet que : «La santé est un privilège au niveau du potentiel héréditaire. Elle est un choix au niveau de la qualité de notre mode de vie. Cependant, c’est ce dernier point qui compte en réalité, car c’est celui sur lequel nous pouvons exercer une influence déterminante».

 

Nous sommes donc responsable de notre degré de santé. Que nous soyons choyés ou non par la nature il nous est toujours possible d’améliorer notre santé en adoptant de meilleures habitudes de vie.

 

Pour conserver ou améliorer notre santé nous avons le pouvoir de  nous conformer aux lois de la vie. Pour se faire nous devons nous considérer dans notre réalité totale. En conséquence, chaque geste que nous posons et chaque attitude que nous adoptons doivent respecter les règles naturelles de vie saine que sont les facteurs naturels de santé. La santé, cet état harmonieux de toutes nos facultés, est un choix, il est donc de notre responsabilité de connaître et d’appliquer les règles de vie saine. À travers l’exploration des facteurs naturels de santé, nous verrons dans les prochaines semaines, qu’il existe de bonnes façons de s’alimenter, de penser, de dormir et même de penser qui conduisent à une excellente santé.

 

Bonne semaine

 

CO2 ?
MINI-SITES

Réseau Écolo Inc.
Defiweb

PUBLICITÉ
 
Copyright © 2007 Reseauecolo.ca
Login